Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux

Le système d'apprentissage des adultes de l'Alberta est guidé par une vision stratégique fondée sur les principes de l'accessibilité, de la reddition des comptes, de la qualité, de l'abordabilité et de la coordination. Il vise à faire en sorte que ses partenaires collaborent pour offrir à l'ensemble des Albertaines et Albertains la possibilité de poursuivre des études postsecondaires de qualité, peu importe leurs circonstances financières.

Le cadre stratégique intitulé Roles and Mandates Policy Framework for Alberta's Publicly Funded Advanced Education System (cadre stratégique des rôles et mandats pour le système d'établissements d'enseignement supérieur financés par des fonds publics en Alberta) fait partie intégrante de la vision du système d'apprentissage des adultes. Avec une définition générale des six grandes catégories d'établissements financés par des fonds publics, le modèle constitue la base sur laquelle l'Alberta s'appuie pour bâtir un système coordonné qui valorise la différenciation entre les secteurs et les établissements, en mettant à profit les forces de chaque établissement postsecondaire.

Le système d'éducation postsecondaire publique réunit les six secteurs suivants :
  • établissements universitaires d'enseignement et de recherche;
  • collèges communautaires polyvalents (CCP);
  • établissements d'enseignement indépendants (EEI);
  • établissements polytechniques (EP);
  • établissements spécialisés dans les arts et la culture;
  • universités de 1er cycle.
Le système d'apprentissage des adultes est constitué d'un vaste éventail de fournisseurs de services éducationnels, y compris les établissements postsecondaires publics, les collèges des Premières Nations, les organismes communautaires d'apprentissage pour adultes et les collèges privés d'enseignement professionnel.

L'Alberta Council on Admissions and Transfer – ACAT (conseil albertain des admissions et du transfert) est un organisme consultatif qui participe au système d'apprentissage des adultes de l'Alberta en collaborant avec les parties intéressées pour offrir un encadrement, son soutien et ses conseils au sujet des cheminements et de la mobilité des apprenantes et apprenants, en mettant l'accent sur les étudiantes et étudiants, les admissions et le transfert. L'ACAT donne des conseils à Alberta Advanced Education (ministère de l'enseignement supérieur de l'Alberta) et aux membres du Learner Pathways System (systèmes des cheminements d'apprentissage) de l'Alberta dans la province et ailleurs et collabore avec les partenaires provinciaux. Le rôle de l'ACAT vise notamment à assurer un leadership en matière de pratiques exemplaires, de lignes directrices, de procédures et de normes de données et constitue un système accessible et coordonné qui appuie l'ensemble des apprenantes et apprenants. L'ACAT favorise la collaboration des établissements postsecondaires et du système, l'accès aux données et à l'information, l'offre d'outils par l'entremise de Transfer Alberta (transfert Alberta) pour soutenir les plans et les cheminements des étudiantes et étudiants, ainsi que l'articulation et la recherche pour faciliter la mobilité étudiante. En outre, l'ACAT favorise la mobilité des apprenantes et apprenants depuis et vers le système d'apprentissage des adultes et au sein de celui-ci, puis vers le marché du travail, et fournit notamment un appui pour les cheminements d'apprentissage, comme le transfert, les admissions, l'évaluation et la reconnaissance des acquis (ERA), les crédits doubles et la mobilité entre les provinces. Le mandat et la gouvernance de l'ACAT seront renouvelés en 2019.

Le système d'apprentissage des adultes de l'Alberta est consolidé par l'engagement pris par la province en matière d'apprentissage en ligne et d'application des technologies, en vue de faciliter la réalisation de résultats d'apprentissage de grande qualité.

Alberta Advanced Education est déterminé à accroître l'accessibilité de l'enseignement postsecondaire en augmentant les capacités du système et en facilitant l'accès aux études pour les étudiantes et étudiants. Les 11 collèges communautaires polyvalents de l'Alberta collaborent avec les autres fournisseurs du système d'apprentissage des adultes, tels les centres communautaires d'apprentissage pour adultes, les collèges des Premières Nations et d'autres parties intéressées pour faciliter l'accès aux possibilités d'acquisition de compétences de base par les adultes et autres options au postsecondaire dans leur région ou dans l'ensemble de la province. De plus, le ministère continue d'explorer de nouvelles possibilités d'apprentissage pour les régions rurales et isolées de la province. Le ministère tient à sensibiliser les gens à l'importance de la planification des études postsecondaires, en incitant les parents à se préparer financièrement et en encourageant les élèves et le personnel enseignant à participer au processus de planification. Une aide à la planification est mise à la disposition de l'ensemble de la population de l'Alberta pour qu'elle puisse réaliser ses objectifs en matière de formation.

Le système d'enseignement postsecondaire formel de l'Alberta a été fondé le jour où le premier gouvernement s'est donné pour objectif prioritaire la création d'une université provinciale. L'Université de l'Alberta a ouvert ses portes en 1908 sous l'égide d'une politique gouvernementale axée sur le modèle d'une université centralisée. Au fil des ans, ce modèle centralisé a été remis en question et des campus satellites ont été créés à Calgary et à Lethbridge. Plus tard, l'augmentation de la demande a mené à la création, en 1966, de l'Université de Calgary, puis à celle de l'Université de Lethbridge. L'Université Athabasca, fondée dans les années 70, est un établissement calqué sur le modèle britannique de l'« université ouverte », qui offre des programmes de formation à distance, surtout aux adultes qui étudient à temps partiel. En 2009, deux établissements d'études de 1er cycle et d'études appliquées ont été renommés et sont devenus l'Université Grant MacEwan et l'Université Mount Royal, pour tenir compte de leurs programmes menant au grade de bachelier.

En 1916, la province a commencé à financer la formation professionnelle et a ouvert le Provincial Institute of Technology and Art (institut provincial de technologie et d'art), en lui donnant pour mandat d'offrir une formation technique aux soldates et aux soldats de retour au pays, aux professeures et professeurs d'arts industriels et aux jeunes adultes de la province. Le soutien provincial et fédéral à la formation technique et professionnelle, l'essor économique donné à la province par le boum pétrolier des années 50 et, dans une plus large mesure, la croissance rapide que la province a connue récemment ont aidé l'Alberta à mettre le cap sur la formation technique et professionnelle et ont favorisé l'évolution du système de formation d'apprenties et apprentis et de formation en entreprise de la province.

En Alberta, les collèges privés ont vu le jour en 1903 et sont à la base de l'éducation collégiale dans la province. Le tout premier collège préuniversitaire de l'Alberta a ouvert ses portes en 1957 à Lethbridge. De plus, les premières versions de la University Act (loi sur les universités) contenaient des dispositions préparant le terrain à la création de collèges préuniversitaires, et ce, par l'entremise d'ententes d'affiliation et de l'autorité conférée à l'université à l'égard de ces collèges. Dès la fin des années 60, un réseau de collèges et d'établissements polytechniques s'était mis en place dans des centres à travers la province.

En 2004, le ministère responsable de l'enseignement supérieur a combiné la Universities Act (loi sur les universités), la Banff Centre Act (loi sur le Centre de Banff), la Colleges Act (loi sur les collèges) et la Technical Institutes Act (loi sur les instituts techniques) en une seule et même, soit la Post-secondary Learning Act (loi sur l'apprentissage postsecondaires) pour favoriser la mise en œuvre de la vision de Campus Alberta et promouvoir les possibilités éducatives dans la province. Cette nouvelle loi permettait également à un plus grand nombre d'établissements d'offrir des programmes menant à un grade et établissait le Campus Alberta Quality Council (CAQC), voué à jouer un rôle essentiel dans le processus d'approbation des programmes menant à un grade. Avant la proclamation de la Post-secondary Learning Act, le ministère a présenté un nouveau règlement Private Vocational Training Regulation (règlement sur la formation professionnelle privée), qui offrait une mise à jour, une réorganisation et une clarification des exigences des anciens règlements.

En 2007, le ministère responsable de l'enseignement supérieur a publié le cadre stratégique intitulé Roles and Mandates Policy Framework for Alberta's Publicly Funded Advanced Education System. Ce cadre répartit les établissements financés par des fonds publics selon un modèle à six catégories indiquant les types de programmes d'enseignement offerts par chaque établissement, ainsi que ses activités de recherche.

La Post-secondary Learning Act et le Roles and Mandates Policy Framework de l'Alberta sont conçus de façon à faire progresser la mise en œuvre du concept Campus Alberta en favorisant le développement d'un système postsecondaire accessible, souple et prenant en compte les besoins de l'ensemble de la population de la province. Le cadre décrit les établissements de façon sectorielle et individuelle en fonction des programmes scolaires, des activités de recherche et de l'emplacement géographique. En définissant six types généraux d'établissements financés par la province, le cadre sert de fondement pour la création d'un système d'apprentissage des adultes différentié.

En Alberta, à l'exception des conseils d'administration des établissements d'enseignement indépendants et du conseil du Banff Centre, les conseils d'administration des établissements postsecondaires financés par des fonds publics sont nommés par le ministère responsable de l'enseignement supérieur.


Établissements universitaires d'enseignement et de recherche (EUER)


L'Alberta compte quatre universités classées dans la catégorie « Établissements universitaires d'enseignement et de recherche (EUER) », selon les rôles définis par le cadre stratégique Roles and Mandates Policy Framework : l'Université de l'Alberta, l'Université de Calgary, l'Université de Lethbridge et l'Université Athabasca. Les trois premières sont des universités établies sur un campus, tandis que l'Université Athabasca est une université de formation à distance. Les universités offrent des programmes menant à un baccalauréat, à une maîtrise ou à un doctorat.

L'Université de l'Alberta et l'Université de Calgary offrent une large gamme de programmes de 1er, 2e et 3e cycle et constituent une part importante des capacités de recherche universitaire de la province. L'Université de Lethbridge offre des programmes de 1er cycle menant à un grade et quelques programmes de 2e cycle menant à un grade, ainsi que les deux premières années d'études, reconnues par d'autres établissements, dans des disciplines comme la médecine, la dentisterie et le génie. L'Université Athabaska, spécialisée dans la formation à distance et à temps partiel, offre des programmes de 1er cycle menant à un grade dans des domaines comme les affaires, les études intégrées, l'enseignement à distance, les sciences et les soins infirmiers, ainsi que plusieurs programmes de 2e et 3e cycle.


Collèges communautaires polyvalents


L'Alberta compte 11 collèges publics dans le secteur des collèges communautaires polyvalents (CCP) tel qu'il est défini dans le Roles and Mandates Policy Framework. Ces collèges offrent tout un éventail de programmes allant du rattrapage scolaire à des grades en études appliquées. Ils peuvent également offrir des formations techniques pour apprenties et apprentis, les deux premières années de certains programmes de baccalauréat et des grades de bachelier, et ce, de façon indépendante ou en collaboration avec des établissements décernant des grades. Les activités de recherche dans les CCP se concentrent principalement sur la recherche appliquée et sur les activités savantes visant à consolider leur mandat d'enseignement.

Les collèges du secteur des CCP ont également pour responsabilité de s'occuper des activités d'éducation des adultes dans des régions géographiques bien définies de la province. À l'échelle de la province, la démarche nécessite, entre autres, un alignement plus étroit avec les programmes communautaires d'apprentissage pour adultes qui offrent des possibilités éducatives pour appuyer la littératie et l'alphabétisation ainsi que l'apprentissage de base, soit notamment la numératie, les connaissances informatiques de base, les compétences de base pour la vie quotidienne et l'apprentissage de l'anglais.


Établissements d'enseignement indépendants (EEI)


L'Alberta compte cinq établissements d'enseignement indépendants (EEI). Ces établissements sont considérés comme des universités privées, même s'ils reçoivent parfois des fonds publics pour des programmes approuvés menant à un grade. Ils peuvent offrir, en plus du grade de bachelier, des programmes des cycles supérieurs dans des domaines bien précis et des programmes indépendants débouchant sur leurs propres certificats ou sur des certificats agréés par d'autres organismes pancanadiens ou internationaux. Certains des EEI de l'Alberta ont une affiliation religieuse, mais ils accueillent des étudiantes et étudiants de toutes les confessions. Ils peuvent également offrir des grades d'études théologiques et d'autres programmes qui n'exigent pas l'approbation du ministre responsable de l'enseignement supérieur.


Établissements polytechniques (EP)


L'Alberta a deux établissements polytechniques (EP) : le Northern Alberta Institute of Technology – NAIT (institut des technologies du nord de l'Alberta) à Edmonton et le Southern Alberta Institute of Technology – SAIT (institut des technologies du sud de l'Alberta) à Calgary. Ces établissements doivent offrir des formations d'apprentie et apprenti et peuvent délivrer des certificats, des diplômes, des grades d'études appliquées et, dans certains cas, d'autres grades de bachelier. De plus, ils offrent des programmes de formation permanente et participent de plus en plus à des initiatives de recherche appliquée. Les EP répondent aux besoins du marché et offrent des programmes adaptés aux exigences des employeurs.


Établissements spécialisés dans les arts et la culture (ESAC)


L'Alberta compte un établissement spécialisé dans les arts et la culture (ESAC), qui s'adresse à un groupe bien particulier d'apprenantes et apprenants. Le Banff Centre (centre de Banff) se spécialise dans les possibilités de perfectionnement professionnel sans crédit dans les domaines des beaux-arts, de la gestion, de la formation linguistique et de l'environnement. Avant leur admission, les étudiantes et étudiants du Banff Centre possèdent généralement des diplômes d'études ou une expérience professionnelle dans leur domaine.


Universités de 1er cycle


L'Alberta a trois universités de 1er cycle : l'Université MacEwan (anciennement l'Université Grant MacEwan), à Edmonton, ainsi que l'Université Mount Royal et l'Alberta University of the Arts (université des arts de l'Alberta), à Calgary. Ces établissements sont financés par des fonds publics et offrent tout un éventail de programmes allant du rattrapage scolaire à des programmes de baccalauréat, avec aussi des grades en études appliquées. Les activités de recherche de ces établissements se concentrent principalement sur la recherche appliquée et sur les activités savantes visant à consolider leur mandat d'enseignement.


Formation d'apprenties et apprentis et formation en entreprise


Les programmes d'apprentissage et de formation en entreprise de l'Alberta sont régis par l'industrie. C'est le secteur industriel (le patronat et les employés) qui définit les normes de formation et d'agrément dans plus de 50 professions et métiers désignés et oriente le système par l'entremise d'un réseau de comités industriels et de l'Alberta Apprenticeship and Industry Training Board (conseil de la formation d'apprenties et apprentis et de la formation en entreprise de l'Alberta). Le gouvernement fournit le cadre législatif et le soutien administratif. En plus de siéger aux comités, les employeurs soutiennent le système de formation d'apprenties et apprentis et de formation en entreprise en embauchant des apprenties et apprentis, en offrant un mentorat au travail et en leur donnant ainsi la possibilité de parfaire leurs compétences au travail.

Onze établissements postsecondaires publics (établissements polytechniques et collèges communautaires polyvalents) offrent l'essentiel de la portion de formation technique des programmes d'apprentissage, conformément à des objectifs d'apprentissage. Les certificats postsecondaires de compétence pour les métiers et les professions sont délivrés par le ministre responsable de l'enseignement supérieur et sont très bien vus partout au Canada. L'Alberta assure régulièrement la formation de près de 20 p. 100 des apprenties et apprentis du pays, bien qu'elle ne compte que pour 13 p. 100 de la population active du Canada.


Prestataires privés offrant des programmes autorisés


Il y a environ 150 prestataires privés qui offrent des programmes autorisés de formation professionnelle en Alberta. Les programmes qu'ils offrent répondent aux besoins actuels du marché du travail et débouchent sur des emplois dans des domaines très divers. Bien que ces prestataires privés ne bénéficient d'aucune subvention de fonctionnement du gouvernement, une aide financière peut néanmoins être versée aux personnes inscrites aux programmes autorisés de formation professionnelle. Les prestataires privés délivrent leurs propres titres et diplômes pour leurs programmes autorisés.


Différences entre les programmes menant à un certificat, à un diplôme ou à un grade


L'Alberta a des programmes d'apprentissage pour 49 métiers désignés dans la province. L'apprentissage commence par le choix d'un métier et la recherche d'un employeur. Lorsqu'ils entreprennent de tels programmes, les apprenties et apprentis choisissent leur métier ainsi que leur employeur. Pour la plupart des métiers, les programmes d'apprentissages durent de trois à quatre ans. Les apprenties ou apprentis consacrent environ 80 p. 100 de leur temps à suivre une formation et à acquérir de l'expérience en entreprise et les 20 p. 100 restant à suivre des cours dans un établissement polytechnique ou un établissement communautaire polyvalent. Les personnes qui terminent ces programmes d'apprentissage peuvent être admissibles à l'examen du Programme de normes interprovinciales du Sceau rouge. Si elles réussissent l'examen, le Sceau rouge, qui est reconnu partout au Canada, est ajouté à leur certification provinciale.

Les programmes de certificat préparent les étudiantes et étudiants à un métier précis. Ils exigent normalement des études à temps plein d'un an ou moins dans un établissement d'études de 1er cycle et d'études appliquées, dans un établissement polytechnique, dans un établissement communautaire polyvalent ou, dans certains cas, dans un établissement universitaire d'enseignement et de recherche. En plus des certificats décrits, beaucoup d'autres programmes menant à des certificats sont offerts comme cheminement vers l'emploi ou la poursuite des études, et ont des normes d'admission plus élevées (p. ex., certificats ultérieurs au diplôme, au baccalauréat ou à la maîtrise).

Les programmes de diplôme préparent généralement à l'emploi dans un secteur ou un groupe de professions particulier. Il s'agit normalement de programmes de deux années d'études dans un établissement d'études de 1er cycle et d'études appliquées, dans un établissement polytechnique, dans un établissement communautaire polyvalent ou, dans certains cas, dans un établissement universitaire d'enseignement et de recherche. En plus des diplômes décrits, beaucoup d'autres programmes menant à des diplômes sont offerts comme cheminement vers l'emploi ou la poursuite des études, et ont des normes d'admission plus élevées (p. ex., diplômes ultérieurs au baccalauréat ou à la maîtrise).

Les programmes menant à des grades d'études appliquées offrent une préparation professionnelle avancée au niveau du baccalauréat, qui donne accès à un éventail de professions plus large et à des emplois de niveau plus élevé que le niveau d'entrée dans un secteur industriel donné. Ces programmes ne peuvent être offerts que par des établissements ayant reçu l'approbation du ministre responsable de l'enseignement supérieur. Ils sont offerts dans certains établissements d'études de 1er cycle et d'études appliquées, certains établissements polytechniques et certains établissements communautaires polyvalents. Il s'agit généralement de programmes d'environ trois années d'études théoriques et d'environ une année de stages supervisés en entreprise dans un secteur correspondant au domaine étudié. Les conditions d'accès des programmes d'études appliquées peuvent être comparables à celles des programmes de diplôme. On exige parfois un diplôme apparenté pour l'admission à un programme d'études appliquées de trois ans menant à un grade. Depuis 2004, pour que les nouveaux programmes menant à des grades d'études appliquées soient approuvés, les établissements doivent répondre à des exigences précises en matière de qualité qui sont conformes à celles de la Déclaration ministérielle sur l'assurance de la qualité des programmes d'enseignement menant à des grades au Canada Déclaration ministérielle sur l'assurance de la qualité des programmes d'enseignement menant à des grades au Canada.

Les programmes de baccalauréat exigent généralement quatre années d'études, mais la durée du programme peut varier selon la discipline et l'établissement. Les programmes de plus de quatre ans comportent souvent des études coopératives ou un volet travail-études. Pour de plus amples renseignements sur les critères d'admission, veuillez consulter la section « Critères d'admission » ci-dessous. Les programmes de baccalauréat ne peuvent être offerts que par des établissements ayant reçu l'approbation du ministre responsable de l'enseignement supérieur (sauf pour les grades en théologie). Pour obtenir cette approbation, l'établissement doit répondre à des exigences précises en matière de qualité qui sont conformes à celles de la Déclaration ministérielle sur l'assurance de la qualité des programmes d'enseignement menant à des grades au Canada. En Alberta, les programmes de baccalauréat sont, à l'heure actuelle, offerts par quatre établissements universitaires d'enseignement et de recherche, deux établissements d'études de 1er cycle et d'études appliquées, deux établissements polytechniques, cinq établissements d'enseignement indépendants, un collège communautaire polyvalent et un établissement spécialisé dans les arts et la culture.

Les programmes de maîtrise exigent généralement deux années d'études à temps plein effectuées après le baccalauréat. Ils ne sont ouverts qu'aux personnes détenant un baccalauréat. Les personnes qui ont un grade de 1er cycle de trois ans (baccalauréat) sont généralement tenues de faire une année propédeutique supplémentaire. Les programmes de maîtrise peuvent exiger la rédaction d'un mémoire ou reposer sur des cours. Ces programmes ne peuvent être offerts que par des établissements ayant reçu l'approbation du ministre responsable de l'enseignement supérieur (sauf pour les grades en théologie). Pour obtenir cette approbation, l'établissement doit répondre à des exigences précises en matière de qualité qui sont conformes à celles de la Déclaration ministérielle sur l'assurance de la qualité des programmes d'enseignement menant à des grades au Canada. En Alberta, les programmes de baccalauréat sont, à l'heure actuelle, offerts par chacun des quatre établissements universitaires d'enseignement et de recherche, par un établissement d'enseignement indépendant et par plusieurs établissements situés à l'extérieur de l'Alberta.

Les programmes de doctorat exigent normalement de deux à trois années d'études universitaires et de recherche à temps plein après la maîtrise. Les programmes de doctorat reposent sur la planification et l'exécution d'une recherche de haut niveau qui amènera l'étudiante ou l'étudiant à atteindre un niveau de connaissance élevé dans son domaine de spécialisation. Ces programmes comprennent normalement la préparation d'une thèse de doctorat sur un sujet approuvé. Les programmes de doctorat ne peuvent être offerts que par des établissements ayant reçu l'approbation du ministre responsable de l'enseignement supérieur (sauf pour les grades en théologie). Pour obtenir cette approbation, l'établissement doit répondre à des exigences précises en matière de qualité qui sont conformes à celles de la Déclaration ministérielle sur l'assurance de la qualité des programmes d'enseignement menant à des grades au Canada. En Alberta, les programmes de baccalauréat sont, à l'heure actuelle, dispensés par chacun des quatre établissements universitaires d'enseignement et de recherche de la province.


Organismes communautaires d'apprentissage pour adultes


Le Community Adult Learning Program (programme communautaire d'apprentissage pour adultes) est un réseau constitué de 102 organisations financées et est un mécanisme clé pour l'alphabétisation et l'apprentissage de base dans le continuum de l'apprentissage des adultes en Alberta. Les organisations financées facilitent à l'échelle locale les possibilités d'apprentissage à temps partiel principalement informel des adultes (ne menant à aucun diplôme), avec l'objectif de permettre l'acquisition de compétences de base que les apprenantes et apprenants peuvent utiliser au quotidien, y compris la littératie, la numératie, les compétences numériques de base, les compétences de base de la vie quotidienne et l'apprentissage de l'anglais. Elles visent à offrir des points d'accès locaux sécuritaires et accueillants pour répondre aux besoins particuliers des apprenantes et apprenants qui s'y présentent, dont plusieurs ont déjà vécu une expérience négative avec l'éducation formelle et font face à un ou plusieurs obstacles sociaux ou économiques à l'apprentissage. Les organisations travaillent également en étroite collaboration avec d'autres fournisseurs d'apprentissage dans leur collectivité, notamment les collèges communautaires polyvalents et les collèges des Premières Nations, afin de définir les besoins en matière d'apprentissage et de travailler en partenariat pour répondre à ces besoins. Le programme vise à changer des vies grâce à l'apprentissage chez les adultes des compétences de base au sein de communautés reliées entre elles.


Subventions pour les collèges des Premières Nations


Le gouvernement de l'Alberta donne aux cinq collèges des Premières Nations de l'Alberta un financement annuel stable aux termes de la subvention pour les collèges des Premières Nations dans le but d'appuyer les initiatives et les activités qui favorisent l'acquisition des compétences de base, accroissent l'accès et améliorent la persévérance scolaire et les résultats de l'apprentissage des élèves. La subvention appuie des activités qui sont pertinentes du point de vue de la culture et de la langue, qui respectent la diversité et qui appuient le développement du savoir autochtone. Cette subvention peut être offerte en complément d'autres sources de financement et de ressources « en nature » qui permettent d'offrir une plus grande gamme de possibilités d'apprentissage, notamment en ce qui a trait aux compétences en littératie et alphabétisation et aux compétences essentielles, à la préparation pour les études postsecondaires, aux programmes menant à des certificats et des diplômes et à des programmes menant à des grades en partenariat avec les établissements publics.

En Alberta, le cycle supérieur des études secondaires est de trois ans (de la 10e à la 12e année); il débouche sur le diplôme d'études secondaires.

Les critères d'admission des établissements financés par des fonds publics pour les programmes de certificat et de diplôme sont normalement le diplôme de fin d'études secondaires, mais ces critères peuvent varier selon le programme. Si un programme vous intéresse, il convient de consulter le ou les établissements de votre choix afin d'obtenir de plus amples détails. Pour l'admission, les établissements exigent généralement au moins un nombre déterminé de cours de niveau secondaire ou le diplôme d'études secondaires, la capacité de communiquer en langue anglaise et d'autres exigences propres aux programmes.

Chaque établissement de l'Alberta décernant des grades définit ses propres critères d'admission et les critères de reconnaissance des qualifications obtenues dans le cadre d'études dans les autres provinces et territoires du Canada et à l'étranger. En règle générale, on exige cinq cours de niveau 12e année (ou l'équivalent). La moyenne exigée pour l'admission à un programme de 1er cycle, que ce soit directement après l'école secondaire ou après un autre programme d'études postsecondaires, varie selon l'établissement, le département et le programme. L'admission aux programmes dont le nombre de places est limité peut exiger des notes plus élevées que les critères d'admission minimums définis dans l'annuaire de l'établissement. Les candidates et candidats adultes qui ne répondent pas aux exigences normales d'admission peuvent obtenir que leur candidature soit examinée selon des critères différents. Les étudiantes et étudiants internationaux doivent maîtriser la langue anglaise. Si un programme vous intéresse, il convient de consulter le ou les établissements de votre choix afin d'obtenir de plus amples détails.

Alberta Advanced Education a pour but d'offrir à la population de l'Alberta la possibilité de faire des études accessibles, abordables et de grande qualité. Par l'intermédiaire de Student Aid Alberta (aide financière aux études en Alberta), il offre aux personnes qui poursuivent des études postsecondaires un soutien sous diverses formes.

  • Les prêts d'études réduisent les obstacles financiers et aident les bénéficiaires à payer les coûts de base de leurs études et leurs frais de subsistance. Les prêts d'études de l'Alberta sont assortis d'options de remboursement souples et sont sans intérêt durant toutes les études et pendant un délai supplémentaire de six mois après celles ci. 
  • Pour rendre les études postsecondaires plus abordables, des bourses sont offertes aux bénéficiaires de prêts d'études, y compris ceux qui touchent un faible revenu ou qui ont des enfants à charge.
  • D'autres bourses sont offertes en reconnaissance de l'excellence scolaire des élèves.
  • Des prix encouragent l'accès et la participation aux possibilités d'apprentissage postsecondaire en reconnaissant celles et ceux qui se démarquent sur le plan du leadership, de l'engagement communautaire et des sports.

Student Aid Alberta administre le Programme canadien de prêts aux étudiants auprès des Albertaines et Albertains au nom du gouvernement du Canada.

En outre, le gouvernement de l'Alberta offre des programmes de rattrapage scolaire et d'autres programmes de formation de base pour aider les Albertaines et Albertains admissibles à accéder aux études postsecondaires et à obtenir un emploi pertinent. Les Albertaines et Albertains admissibles bénéficient de bourses qui les aident à payer leurs frais de scolarité, leurs frais obligatoires, leurs livres, leurs fournitures, leurs frais de subsistance et leur protection en matière de santé.

La Post-secondary Learning Act limite l'augmentation moyenne des frais de scolarité des établissements publics postsecondaires en fonction de l'indice des prix à la consommation (IPC) en Alberta pour les citoyennes et citoyens canadiens et pour les résidentes et résidents permanents. De plus, le règlement sur les frais de scolarité et les autres frais limite à 10 p. 100 l'augmentation des frais de scolarité pour tout programme approuvé par le ministre. Pour les années scolaires 2018 2019 et 2019 2020, les frais de scolarité des programmes d'apprentissage et des autres programmes sont gelés aux niveaux de 2014 2015.

Le règlement sur les frais de scolarité et les autres frais permet également aux établissements et aux associations étudiantes de présenter conjointement une demande pour une augmentation exceptionnelle des droits de scolarité, qui est exclue du calcul des frais de scolarité moyens de l'établissement et qui peut dépasser les 10 p. 100. Si le ministère y donne son approbation, cette augmentation exceptionnelle est imposée aux nouvelles cohortes, alors que les élèves déjà inscrits bénéficient d'un droit acquis.

Les établissements postsecondaires publics de l'Alberta peuvent fixer des frais de scolarité différents pour les personnes qui ne sont ni citoyennes ou citoyens canadiens, ni réfugiées ou réfugiés, ni résidentes ou résidents permanents. À partir de 2020 2021, les établissements devront indiquer aux étudiantes et étudiants internationaux, dans la lettre confirmant leur admission, quel sera le montant maximal des droits de scolarité à payer à chacune des années de leur programme. Ils ne sont pas autorisés à augmenter ces taux garantis pendant toute la durée normale du programme. Les frais perçus auprès des étudiantes et étudiants internationaux varient selon l'établissement, mais ils sont généralement comparables à ceux des établissements postsecondaires des autres provinces du Canada. 

Les autres frais obligatoires non liés à l'enseignement sont eux aussi réglementés en Alberta. Ces frais sont perçus pour les services non liés à l'enseignement qui améliorent l'expérience éducationnelle et que les apprenantes et apprenants doivent payer pour s'inscrire à un programme d'études approuvé. Les établissements ne peuvent imposer de nouveaux frais obligatoires sans l'approbation de leurs associations étudiantes, et les frais déjà en place ne peuvent être augmentés au delà du recouvrement des coûts.  

Pour vous informer sur les nouvelles les plus récentes concernant les frais de scolarité et autres droits pour les citoyennes et citoyens canadiens, pour les résidentes et résidents permanents et pour les étudiantes et étudiants internationaux, veuillez consulter les sites Web des établissements ou communiquer avec eux directement. Les étudiantes et étudiants internationaux peuvent également consulter la page suivante pour obtenir des estimations des frais et des droits




Révision exhaustive des informations: janvier 2019